(+33) 06 76 55 87 45 olivier.bt@trainingsharp.com

      Demain (24/09/19), c’est à mon tour de m’élancer sur la traversée nord avec 87,6 km au programme et 6134mD+/7000mD-. Le départ sera donné à 6h du matin.

      Autant dire que ça va faire mal aux pattes. C’est de loin ma plus grande distance de course donc j’appréhende de voir comment mon corps va réagir. La préparation s’est bien passée et la forme est bonne.

       

      Deux constats sur ma préparation axée « ultra » qui peuvent devenir des gros facteurs limitants :

      • J’ai pu m’apercevoir que j’étais sujet aux troubles gastro-intestinaux à partir de 5h d’effort (comme beaucoup de monde). On verra si les stratégies mises en place pour limiter ses risques seront payantes (je vous prépare un article sur ce sujet).
      • La mécanique de la marche rapide en côte me donne des douleurs musculaires au niveau des rotateurs de la hanche. Très peu habitué à la marche auparavant, j’ai eu peu de temps pour me préparer à cet exercice.

      Pour essayer de réduire au maximum les risques d’être gêné par ces problèmes, j’ai optimisé au maximum mon alimentation et hydratation (article là-dessus à venir 😊), et j’ai opté pour les bâtons afin de limiter les contraintes au niveau de la hanche au maximum ! On verra si mes stratégies sont payantes.

       

       

      Mes stratégies en termes d’alimentation et d’hydratation :

      • Alimentation : je pars sur une base de 50g/h de glucides avec en majorité des purées (patate douce + miel pour un assimilation des glucides optimales (glucose + fructose)), des gels énergétiques (en cas de moins bien), et de la boisson énergétique (bien dilué avec 7% de maldodextrine pour ne pas avoir le goût sucré qui écœure rapidement). J’aurai aussi à disposition des aliments solides salés (petits soufflés au fromage et autres ravitos…) si le reste ne suffit pas et que la faim se fait sentir.
      • Hydratation : je n’ai rien programmé en termes d’hydratation, ce sera à ma soif car c’est la meilleure des méthodes pour s’hydrater correctement (article à venir là-dessus). D’un point de vue pratique, je prévois de transporter 400mL/h de boisson énergétique le matin, et d’augmenter à 500-600ml/h l’après midi en fonction de la chaleur.

       

      Mon plan de course au niveau du pacing :

      Au niveau du pacing, je vais suivre les conseils de cette étude (https://www.researchgate.net/publication/333565967_Influence_of_a_slow-start_on_overall_performance_and_running_kinematics_during_6-h_ultramarathon_races).

      Les auteurs ont conclu qu’un départ prudent réduit le RPE (perception de la difficulté de l’effort) sans impacter la performance finale.

      –> Moins de prise de risque, moins de souffrance, pour un résultat similaire. Parfait, et pas besoin de se mettre la pression !

      Choix de l’intensité : Je tiens à me contrôler à ce niveau-là et pour une bonne raison si je veux être régulier et performant : les études ont montré qu’une intensité inférieure au premier seuil ventilatoire (SV1) permet un meilleur équilibre de l’oxydation des substrats, favorisant une utilisation plus importante des lipides comparé aux glucides, ainsi les préservant et en retardant l’épuisement des réserves de glycogène dans les muscles et le foie.

      Une intensité bien calibrée et une bonne alimentation en course permet de stabiliser la glycémie tout au long de l’ultra et donc de réduire les risques de « coups de moins bien ».

      Mon SV1 se situe autour de 60 % de VO2max (le test date un peu mais ça fera l’affaire), soit autour de 155 bpm. Le choix de l’intensité sera donc autour des 77-82% de FC max, soit entre 142 et 152 bpm. On verra si je tiens le plan 😉

       

      Bref, l’important c’est de se faire plaisir et de profiter un max de ce splendide parcours à côté de la maison. Surtout que la météo sera bonne donc que demander de plus ? 😊

      [INTERVIEW ET ANALYSE] La belle année de Guilhem Haberkorn !

      Guilhem est licencié depuis toujours au club de course d’orientation de l’ADOC à Chenôve (21). Il fait partie de l’équipe de France depuis cinq ans, avec trois championnats d’Europe cadet à son actif. Il y a décroché la médaille d’or en relais deux années de suite...

      Mon plan de course pour mon premier Ultra | 87 km de l’Échappée Belle 2019

      Demain (24/09/19), c’est à mon tour de m’élancer sur la traversée nord avec 87,6 km au programme et 6134mD+/7000mD-. Le départ sera donné à 6h du matin. Autant dire que ça va faire mal aux pattes. C’est de loin ma plus grande distance de course donc j’appréhende de...
      porta. mi, eget neque. consectetur ut dolor. id libero